Archives du mot-clé Biagio Salvemini

[Parution] Moralités marchandes dans l’Europe méditerranéenne au XVIIIe siècle

Rives n°49
Crédits : gravure extraite de Jean TAULANE, Trésor d’arithmétique des marchands et des géomètres divisé en deux parties, Marseille, imp. C. Garcin, 1689.
 
Le numéro 49 de la revue Rives Méditerranéennes est paru à la toute fin de l’année 2014. Le dossier a été coordonné par deux membres du Projet ERC ConfigMed : Christopher Denis-Delacour et Biagio Salvemini. Mathieu Grenet et Andrea Addobbati y ont également contribué.

Sommaire

[Parution] Quaderni storici – Frodi marittime tra norme e istituzioni (secc. VII-XIX)

Le nouveau numéro des Quaderni storici fait la part belle aux thématiques abordées par le projet ERC ConfigMed. Son dossier a pour titre Frodi marittime tra norme e istituzioni (secc. VII-XIX), et traite des fraudes maritimes en Méditerranée. Il a été coédité par Biagio Salvemini (membre actif du projet ERC) et Roberto Zaugg. Plusieurs membres du projet ont participé à sa conception, avec entre autre un article de Guillaume Calafat, Christopher Denis Delacour et Andrea Addobbati. Voici ci-dessous une présentation (en Anglais) du dossier. Vous trouverez ci-après le sommaire de celui-ci.

This special issue examines the relations between norms, institutions and economic behaviour with regard to the increasing regulation of maritime trade in the age of mercantilism and from the perspective of those widespread illegal practices performed by social actors. It argues that frauds were not so much the result of a lack of norms and of institutional control. Rather, they emerged through an intense interaction between social actors and institutional powers and through a manipulative use of legal norms.

 

B. S.R. Z., “Premessa”, pp. 311-332

Georg Christ, “Did Greek wine became Port? Or why institutional interventions matter (c. 1350-1780)”, pp. 333-358

Alida Clemente, “Quando il reato non è «peccato». Il contrabbando nel Regno di Napoli tra conflitti diplomatici, pluralismo istituzionale e quotidianità degli scambi (XVIII secolo)”, pp. 359-394

Christopher Denis-Delacour, “Flying the Pope’s flag. The commercial exploitation of the Roman flag in Mediterranean mercantile policies (18th century)”, pp. 395-418

Guillaume Calafat, “Ramadam Fatet vs. John Jucker. Trials and forgery in Egypt, Syria and Tuscany (1739-1740)”, pp. 419-440

Andrea Addobbati, “Assicurazioni e gioco d’azzardo tra Bordeaux, Londra e Livorno. Le polizze speculative sul commercio franco-caraibico durante la guerra di successione austriaca”, pp. 441-466

Daniele Andreozzi, “«La segretezza degli affari suoi». Commerci, regole e reati a Trieste nella seconda metà del Settecento”, pp. 467-496

Ida FazioRita Loredana Foti, “«Scansar le frodi». Prede corsare nella Sicilia del decennio inglese (1808-1813)”, pp. 497-54″0

Margrit Schulte Beerbühl, “Trading with the enemy. Clandestine networks during the napoleonic wars”, pp. 541-566

 

[Séminaire] Penser la Méditerranée

 
 
Nous vous présentons le programme du séminaire hebdomadaire du CRHM Penser la Méditerranée à l’époque moderne et contemporaine (XVIe-XXe Siècle). Ce séminaire est coorganisé par Wolfgang Kaiser, qui dirige l’ERC ConfigMed. Deux chercheurs du projet ConfigMed sont déjà intervenus dans le cadre du séminaire les mardi 12 Novembre (Biagio Salvemini) et 26 novembre (Christopher Denis Delacour). La semaine prochaine, Wolfgang Kaiser intervient. Eloy Martin Corrales (10 décembre) et Mathieu Grenet (14 janvier 2014) y interviendront également.
 

Penser la Méditerranée à l’époque moderne et contemporaine (XVIe-XXe siècle)

Wolfgang Kaiser, Professeur d’histoire moderne à l’université Paris, directeur d’études à l’EHESS,
Gilles Pécout, Professeur d’histoire contemporaine à l’ENS et directeur d’études à l’EPHE.
Bernard Heyberger, Directeur d’études à l’EHESS et à l’EPHE
Bernard Vincent, Directeur d’études à l’EHESS.


Partant du constat que la Méditerranée est un objet historique et historiographique attractif mais souvent défini par défaut, et constatant le très petit nombre de lieux d’échange continu entre modernistes et contemporanéistes en histoire méditerranéenne, les organisateurs de ce séminaire proposent une approche des transformations de l’espace méditerranéen sur le long terme (du XVIe au XXe siècle) .

Tous les mardis de 17h à 19 h, du 29 octobre 2013 au 4 février 2014
Ecole normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris, salle d’histoire, escalier D, 2ème étage

29 octobre 2013

Gilles Pécout (ENS / EPHE)

Méditerranée et Europe XIXe-XXe : mutation d’une relation historiographique et idéologique

5 novembre 2013

Cesare Santus (Scuola Normale Superiore, Pise / EPHE)

La communicatio in sacris entre catholiques et non-catholiques parmi les chrétiens de l’Empire Ottoman :

le cas de l’Archipel Grec

12  novembre 2013

Biagio Salvemini (Université de Bari / Paris 1 – ConfigMed)

Où placer les frontières de l’Europe en Méditerranée?  Officiers, consuls et marchands entre

institutions ‘occidentales’ et peste orientale au XVIIIe siècle

19 novembre 2013

Anne Brogini (Université de Nice)

Frontières et réseaux en Méditerranée : le rôle des ordres militaires

26 novembre 2013

Christopher Denis Delacour (Paris 1 – ConfigMed)

Les territoires de la souveraineté maritime. Navigations napolitaines en mer ottomane (1740-1856

3 décembre 2013

Wolfgang Kaiser (Paris 1 / EHESS – ConfigMed),

Le commerce « transculturel » en Méditerranée  revisité, XVe-XVIIe siècles

10 décembre 2013

Eloy Martín Corrales (Université Pompeu Fabra, Barcelone / Paris 1 – ConfigMed)

Le commerce entre Cadix et le Maroc (1789-1828)

17 décembre 2013

Maria Tsoutsoura (Université de Corfou)

Entre philhellénisme et socialisme : apogée et déclin de l’espace ionien (1823-1923)

7 janvier 2014

Jérémie Dubois (Université de Reims),

L’Italie fasciste et le Centre universitaire méditerranéen de Nice de 1933 à la Deuxième Guerre mondiale

14  janvier 2014

Mathieu Grenet (Paris 1 /- ConfigMed)

Retours sur le trans-impérial : quelques réflexions autour du cas ionien, XVIIe-XIXe siècles

21 janvier 2014

Lourdes Amigo (Valencia)

Métaphores du pouvoir: les fêtes en Espagne aux XVI° et XVII° siècles

28 janvier 2014

Edhem Eldem (Université du Bosphore, Istanbul / IISMM)

Des marbres d’Elgin à la Vénus de Milo : le défi d’une vision ottomane de l’archéologie

4 février 2014

Marie-Elisabeth Mitsou (EHESS)

La Méditerranée ou les Balkans? Dilemmes identitaires des grecs après la défaite de 1897

Ecole normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris, salle d’histoire, escalier D, 2ème étage

Secrétariat d’histoire. Contact: Monique.Bourgeois@ens.fr/ 01 44 32 30 28

Moralités marchandes dans l’Europe méditerranéenne au XVIIIe siècle: institutions, appartenances, pratiques

Gilbert Buti, Aix-en-Provence ; Christopher Denis-Delacour, Paris 1 ; Olivier Raveux, Aix-en-Provence ; Biagio Salvemini, Bari et Roberto Zaugg, Basel organisent deux journées d’études dans le cadre du programme Aux bords des institutions (Université Aldo Moro de Bari, Université de Bâle, École Française de Rome et UMR TELEMME).
Ces journées auront lieu vendredi 24 mai, 14h-18h et samedi 25 mai, 9h-13h – Salle Paul-Albert Février, à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme de Aix-en-Provence, 5, rue du Château de l’Horloge.

Par l’existence d’une densité et d’une variété institutionnelles et par la prégnance du commerce sur l’économie, l’espace méditerranéen du «long XVIIIe siècle» peut être perçu comme un laboratoire pertinent pour travailler la thématique des moralités marchandes. Ces deux journées d’études proposent de se pencher sur la question au croisement de quatre niveaux d’analyse : les trajectoires et les caractéristiques personnelles des négociants, avec leurs stratégies d’autoreprésentations ; les encastrements politiques, culturels et sociaux qui façonnent les groupes marchands (l’État, la paroisse, la «nation», la ville, la religion…) ; les institutions productrices de normes et de comportements normés (l’État, mais aussi les tribunaux de commerce, les assemblées de marchands…) ; et les pratiques qui mettent les éthiques, les lois et les discours à l’épreuve du terrain.

Vendredi 24 mai 2013 (14-18 h)

ENTRE ÉTHIQUE PUBLIQUE ET MORALITÉ PRIVÉE
Présidence: Gilbert Buti (Aix-en-Provence)
Discutant: Roberto Zaugg (Basel)

Christopher Denis-Delacour (ERC ConfigMed / Paris 1 Panthéon-Sorbonne): Introduction
Andrea Addobbati (Pisa): Cannella e titoli del tesoro: il mercante virtuoso nell’aneddotica
Annastella Carrino (Bari): Le ambigue tavole delle leggi. Etiche pubbliche e moralità private nella Marsiglia dell’ultimo Settecento. Il caso Strafforello & Peragallo
Mathieu Grenet (ERC ConfigMed / Paris 1 Panthéon-Sorbonne): Moralités marchandes et charité communautaire : le cas grec, fin XVIIIe-début XIXe s.
Sébastien Lupo (Aix-en-Provence): Enjeux éthiques et correspondances négociantes dans l’espace méditerranéen au XVIIIe siècle

Samedi 25 mai 2013 (9-13 h)

LA MORALITÉ MARCHANDE À L’ÉPREUVE DES PRATIQUES
Présidence: Olivier Raveux (Aix-en-Provence)
Discutant: Jean Boutier (Marseille)

Daniele Andreozzi (Trieste): Attraverso. Onore, fiducia, norme e frodi nella Trieste settecentesca
Francisco Javier Zamora Rodríguez (Sevilla): « Les François lui ont l’obligation d’avoir favorisé leur commerce pendant la guerre ». El cónsul español en Livorno entre el comercio y la representación
Alida Clemente (Roma): Quando il reato non è “peccato”: la questione del contrabbando nel Regno di Napoli tra conflitti diplomatici, pluralismo normativo e quotidianità degli scambi. (XVIII secolo)
Alice Sobrero (Pisa): Un self-made man forestiero a Livorno: profitti, privilegi e civismo repubblicano nelle guerre napoleoniche
Samuel Fettah (Aix-en-Provence): Un négociant livournais exemplaire : l’éloge funèbre de Giorgio Maurogordato (1886)
Biagio Salvemini (Bari): Conclusions

2013.05.24-25

Programme de recherche « Les fonctions marchandes du consul en Europe et dans le monde méditerranéen (XVIe-XIXe siècles) »

Les travaux récents sur les agents consulaires européens ont porté sur la chronologie de la mise en place du réseau consulaire européen à l’époque moderne, sur la diversité des missions qui étaient confiées aux consuls et sur la variété de leurs statuts – ils sont des fonctionnaires au sein du réseau consulaire français, des commerçants privés pour les autres nations (Jörg Ulbert et Gérard Le Bouëdec (dir.), La fonction consulaire à l’époque moderne, Rennes, 2006). Des enquêtes prosopographiques de grande ampleur ont par ailleurs été menées sur le déroulement des carrières consulaires qui sont tantôt marquées par la mobilité, tantôt, au contraire, par la constitution de « dynasties » locales (Anne Mézin, Les consuls de France au siècle des Lumières, [1715-1792], Paris, 1997, Nicole Bensacq-Tixier, Histoire des diplomates et consuls français en Chine (1840-1912), Paris, 2008.). Le thème de l’insertion des consuls dans leur contexte social et institutionnel local, tout autant que celui de leur rôle dans la circulation de l’information, commerciale ou diplomatique, ont également été abordés, comme en ont témoigné les colloques organisés à Nice et à Séville sur le sujet à l’automne 2011 et à l’automne 2012. En revanche, les études consacrées aux fonctions assumées par les consuls dans l’intermédiation marchande proprement dite demeurent rares (cf. par exemple, la contribution de Marc Belissa à l’ouvrage collectif L’information économique, XVIe-XIXe siècle, Paris, 2008). Pourtant, qu’ils soient pourvoyeurs d’information vis-à-vis des ressortissants placés sous leur juridiction ou arbitres dans des différends commerciaux, lobbyistes face aux autorités locales ou entremetteurs au sein de leur communauté, les modalités d’intervention des agents consulaires dans la réduction de l’incertitude marchande et dans l’optimisation des transactions commerciales sont multiples. Poser la question du consul en tant que figure de l’intermédiation marchande, c’est donc s’interroger sur l’efficacité des services commerciaux assumés par les consuls auprès de leurs administrés et, à plus grande échelle, sur le rôle qu’ils ont joué dans le décloisonnement des espaces marchands européens et sur leur capacité à constituer et à incarner un réel « service public » de l’intermédiation marchande, susceptible de concurrencer dans leurs fonctions d’information et de coordination, les réseaux privés et de rendre leur recours moins nécessaire.

Dans cette perspective, nous souhaitons engager une réflexion sur quatre aspects de ces fonctions marchandes des consuls qui nous semblent devoir plus précisément être placées au centre des préoccupations du présent programme de recherche :

  • Concernant l’information commerciale, il faut poursuivre la réflexion ouverte dans D. Margairaz et P. Minard, L’information économique, XVIe-XIXe siècles (Paris, 2008), notamment par les contributions de Claire Lemercier et Marc Belissa et s’interroger plus directement sur l’utilité et l’utilisation des informations commerciales collectées par les consuls : lorsqu’elles étaient adressées aux services administratifs centraux étaient-elles redistribuées vers les milieux d’affaires ou simplement archivées ? Existait-il, par ailleurs, des connexions directes entre les consuls et les milieux d’affaires (correspondances privées, via le relais des Chambres de Commerce ou contacts personnels directs, noués dans le cadre d’une sociabilité locale) ? Enfin, retrouve-t-on la trace de décisions économiques et commerciales fondées explicitement sur l’exploitation d’informations fournies par des agents consulaires ?
  • Un deuxième aspect, absolument essentiel pour la thématique étudié, est celui des fonctions judiciaires des consuls. Celles-ci sont presque toujours reconnues et affirmées mais on en trouve très peu de traces (sauf cas particulier, comme celui de la course). Il est pourtant certain, et avéré par des sources indirectes, que les consuls jouaient un rôle important d’arbitre dans les litiges survenus parmi leurs administrés locaux et qu’ils offraient par ailleurs une possibilité de recours pour des affaires liant leurs administrés locaux à leurs compatriotes demeurés au pays. Une connaissance plus précise de ces fonctions et du rôle que jouait cette autorité consulaire dans la sécurisation des transactions marchandes, pourrait par exemple contribuer à une meilleure compréhension de certains phénomènes diasporiques constatés par les historiens et trop souvent expliqués, jusqu’alors, par des mécanismes de préférence identitaire.
  • Un troisième thème concerne les fonctions de défense des intérêts économiques nationaux assurés par les consuls. La question du lobbying et des pressions exercées sur les autorités locales ou centrales, notamment pour défendre les privilèges des nations, ont été déjà largement étudiées. En revanche, des opérations beaucoup plus informelles demeurent méconnues : ainsi, certains consuls n’hésitaient-ils pas à couvrir les opérations de contrebande de leurs administrés, d’autres à les organiser sous forme de coalition ou de syndicat, de manière à limiter les pratiques de concurrence au sein de la communauté et à opposer un front commun, sur le marché, face aux autres acteurs locaux.
  • Le quatrième thème, enfin, est transversal, puisqu’il porte, plus généralement, sur l’établissement d’études chronologiques fines éclairant les liens entre construction du réseau consulaire et développement des communautés de marchands étrangers. Clairement, il s’agit de réunir suffisamment de cas empiriques pour déterminer si, en général, le réseau consulaire se structure sur la base de communautés marchandes déjà préétablies ou si, au contraire, c’est sa création qui suscite l’installation des marchands

L’équipe

Coordination :

Arnaud Bartolomei (Université de Nice Sophia Antipolis – CMMC, bartolomei2@laposte.net)

Collaborateurs :

Marcella Aglietti (Universita di Pisa)

Thierry Allain (Université Paul Valéry, CRISES)

Alvaro Aragon (Universidad del Pais Vasco)

Arnaud Bartolomei (Université de Nice, CMMC)

Marc Belissa (Université Paris X-Nanterre)

Pierre-Yves Beaurepaire (Université de Nice, CMMC)

Patrick Boulanger (Patrimoine culturel CCI Marseille Provence)

Catia Brilli (Escuela de Estudios Hispano-Americanos, CSIC)

Gilbert Buti (AMU, Telemme)

Guillaume Calafat (EFR)

Annastella Carrino (Universita di Bari)

Gérard Chastagnaret (Université de Provence, Telemme)

Jérôme Cras (Archives diplomatiques de Nantes)

Masao Daemer (Sciences Po-Paris)

Kamel Jerfel (Université de Sousse)

Medhi Jrad (Université de Sousse)

Maria Ghazali (Université de Nice, CMMC)

Mathieu Grenet (ERC Configmed)

Rached Lakhal (Université de Kairouan)

Claire Lemercier (CNRS-CSO)

Sylvain Lloret (Université Paris IV)

Séverine Antigone Marin (Université de Strasbourg)

Silvia Marzagalli (Université de Nice, CMMC)

Anne Mézin (Archives Nationales)

David Plouviez (Université de Nantes)

Biagio Salvemini (Universita di Bari)

Julien Sempéré (Université Paris I)

Jörg Ulbert (Université de Bretagne-Sud, CERHIO)

Francisco Javier Zamora Rodríguez (Universidad Pablo de Olavide)

 

http://smbg.ntic.fr/licence//logo_ecole/logo_UnivNice_Sophia_20101104175826.jpg